©Shutterstock

Vivre ma ville : Séoul

©Minju Song

Minju Song est auteure et interprète coréenne. Elle a quitté Séoul, sa ville natale, en 2015 et vit désormais en France. La capitale de la Corée du Sud est la troisième agglomération urbaine la plus peuplée de la planète avec plus de 25 millions d’habitants. Minju Song est la co-auteure avec Anthony Dufour des Portraits de Séoul parus aux éditions Hikari. Entretien.

 

Pouvez-vous nous raconter votre histoire avec Séoul ?

Je suis née à Séoul en 1989, qui correspond à l’année où la Corée du Sud autorisait enfin son peuple à voyager à l’étranger. J’ai reçu une éduction 100 % coréenne. A 20 ans, je quittais mon pays pour la première fois, pour me rendre en France, à Lyon, où j’ai passé un semestre dans le cadre de mes études. Dans Portraits de Séoul, je raconte mon enfance passée à Séoul.
Il y a quatre ans, j’ai quitté la Corée pour vivre en France où j’ai fondé une famille. Je travaille en tant qu’auteure, interprète et traductrice en coréen et en anglais.

Comment décrire en quelques mots l’atmosphère de Séoul ?

C’est une ville très difficile à résumer en quelques mots car elle change perpétuellement. La ville elle-même compte environ 10 millions d’habitants mais plus de 25 millions si on y ajoute son agglomération. C’est véritablement une mégalopole asiatique comme on l’imagine en Occident.
A chaque fois que j’y retourne, je la vois changer très vite. En même temps que les mentalités, d’ailleurs, car je trouve que les jeunes Coréens sont de plus en plus ouverts sur l’extérieur et s’intéressent à ce que peut se passer ailleurs dans le monde.
Il n’y a pas un endroit qui définit Séoul en tant que tel. L’architecture n’est pas uniforme : à partir des années 50, après la fin de la guerre de Corée, la ville a été reconstruite de façon anarchique. Des immeubles ultra-modernes côtoient des temples traditionnels.

©Shutterstock
Séoul

 

Quelles sont les visites incontournables de la ville ? On circule comment ?

Je conseille toujours de prendre le métro et les bus. Les réseaux de transport en commun sont très performants à Séoul. Les métros sont larges, propres, bien climatisés et facilement accessibles car tout est indiqué en anglais. Il y a neuf lignes de métro.

Pour une première visite, je recommande de commencer par le côté nord de Séoul, avec la découverte du Palais impérial, le GYEONGBOKGUNG, qui, selon moi, est un très bon point de départ. On peut se balader ensuite dans les quartiers anciens et à peu près préservés de Séoul jusqu’à la station ANGUK. Vous traverserez de petites ruelles le long de maisons traditionnelles. Si vous avez une journée entière, allez jusqu’au marché de JONGNO : c’est un marché peu touristique, très fréquenté par les habitants. Vous y trouverez de tout : des médicaments, des bijoux, des tissus etc. En soirée, si vous voulez sortir prendre un verre et passer un bon moment, rendez-vous dans le quartier de HONGDAE, où vivent beaucoup d’artistes, des éditeurs… Il y a pas mal de bars sympas où passer une bonne soirée.


Une expérience incontournable à Séoul ?

Si vous n’êtes pas pudique, vous pourrez tenter le spa coréen, le Jjimjilbang. Hommes et femmes sont séparés mais on est nu à l’intérieur quand on se change et quand on rentre dans les bassins. Par contre, on vous donne une tenue pour passer d’une salle à une autre. Cela ne choque pas les Coréens mais ça peut être difficile pour un Occidental. Si vous franchissez cette barrière, vous pourrez passer facilement une demi-journée. Il y a plusieurs salles avec des thématiques différentes et des températures qui vont jusqu’à 40-50°C, on y reste une à deux minutes puis on passe dans une salle plus froide et ainsi de suite. C’est très bon pour les muscles et la peau. Ensuite, on termine par différents bains chauds puis froids. On peut choisir également de finir par un massage. Ça ne coûte pas cher, autour de 20 euros pour un spa total, 5 euros pour les bains uniquement.

Que font les habitants le week-end ?

C’est très différent selon les générations. Les jeunes sortent entre copains ou en couple. Quand tu es marié et que tu as des enfants, tu vas au parc ou au parc d’attraction. Quand il fait beau, on se promène le long de la rivière HAN. Et quand il fait trop chaud l’été ou trop froid l’hiver, on se balade dans les centres commerciaux, Les Lotte, qui renferment des restaurants, des cinémas, des salles de spectacle etc.

Que faire à Séoul avec des enfants ?

Pour les familles qui ont des enfants en bas âge, je conseille de tester les Kids Cafés. Il y en a beaucoup ! Les mamans s’y retrouvent en fin de journée avec leur progéniture qui joue pendant qu’elles papotent. Des monitrices les surveillent et s’en occupent. C’est le bon endroit pour découvrir que les Coréens chouchoutent leurs enfants !
Avec les miens, j’aime aller à l’aquarium de Coex, le plus ancien et le plus beau selon moi. Il y a également celui de Lotte, très grand, où on peut notamment voir des belugas. Quand il fait beau, je les emmène au parc olympique de Séoul : on y fait du skate, du vélo qu’on peut louer… Enfin, il y a les cafés des animaux : ce sont des cafés avec des chats ou des chiens, mais on peut y trouver des perruches ou même des reptiles. Les enfants aiment beaucoup.

Côté cuisine, quels sont les plats ou les ingrédients emblématiques de la cuisine coréenne ?

La cuisine coréenne est épicée, cela vient du fait que les gens, auparavant, n’avaient pas les moyens de donner du goût à leurs plats et mettaient donc beaucoup de piments. On retrouve cette cuisine épicée dans les gargotes mais pas dans la cuisine des restaurants plus haut-de-gamme. Souvent, on parle du bibimbap comme plat emblématique. C’est un plat de riz mélangé, accompagné de légumes, avec un peu de viande, que l’on mélange avec de l’huile de sésame. C’est très bon et facile à manger. Ça vient du fait, aussi, que lorsque Mickael Jackson était venu pour son concert à Séoul, on lui avait servi du bibimbap dans l’avion et il avait beaucoup aimé. Le lendemain, c’était dans tous les journaux ! Il y a peu de desserts en Corée dans les restaurants. En fait, souvent, les Coréens vont manger dans un restaurant puis vont dans un café s’ils veulent un dessert.


Quelle est la meilleure période pour visiter Séoul ?

L’automne sans hésiter ! De la fin août à début octobre. Les typhons sont passés, il ne fait ni chaud ni froid, il n’y a plus d’humidité et le ciel est bleu. En plus, il n’y a pas ou peu de pollution. A Séoul, l’été est très chaud et l’hiver très froid. Je me souviens de températures descendant jusqu’à moins 20 au moment des JO d’hiver.

 

Propos recueillis par Sabrina ROUILLÉ.


Les bonnes adresses de Minju

Starfield Coex Mall

C’est un centre commercial comme les autres. Mais je l’aime bien, parce que le grand aquarium de Coex mall a ouvert quand j’ai eu mes 9 ans, je commençais vraiment à sortir avec mes copines et ma famille pour aller au cinéma, à l’aquarium, faire du shopping etc. Il a été rénové il y a peu. Aujourd’hui il est immense, blanc immaculé. La grande bibliothèque en plein milieu du centre commercial est une nouveauté.
513 Yeongdong-daero, Samseong 1(il)-dong, Gangnam-gu, Seoul, Corée du Sud

Vallée de Baeksasil

Je n’y vais pas si souvent. Mais j’en garde de très bons souvenirs. C’est une petite réserve naturelle en plein milieu de Séoul. Pas facile pour y accéder (uniquement à pied). Mais c’est calme, c’est beau, c’est préservé. On y voit des grenouilles, des écrevisses, des salamandres, des espèces en danger. Parfait pour une visite en automne ou au printemps.
Vous n’êtes pas très loin des vieux quartiers de Séoul au Nord. Cela peut faire une belle journée de balades.
San 25 Buam-dong, Jongno-gu, Seoul, Corée du Sud

Parc olympique de Séoul

Il a été construit pour les JO de Séoul. C’est un joli parc arboré, avec toutes sortes d’animaux domestiques abandonnés en liberté (chats, lapins, perroquets, oies, tortues etc). Il y a aussi un site préhistorique. Tous les stades olympiques sont reconvertis en salles de concert, de spectacle, en musées. Face au parc, il y a un centre commercial (Plaza olympique) construit en même temps que le parc. Son architecture est typique des constructions des années 80 en Corée.



©Hikari Éditions

Retrouvez le guide Portraits de Séoul sur le site des éditions Hikari

Partagez cet article
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Visages du Monde

Notre métier : vous faire voyager, pour vos loisirs, pour votre travail, en groupe, en France et au bout du monde

Réservez votre voyage sur
www.visagesdumonde.fr

Réalisation @accessweb.fr