view of Copacabana beach in Rio de Janeiro, Brazil

Vivre ma ville : Rio de Janeiro

Rio de Janeiro a été pour eux un vrai coup de foudre : Margot Gallot et Damien Larderet sont, depuis longtemps, tombés sous le charme de l’une « des plus belles villes du monde ». Damien y a fait ses études et s’y est installé. Après y avoir vécu 3 ans, Margot, elle, est repartie en Europe. En hommage à la belle Brésilienne, ils ont co-écrit les Portraits de Rio de Janeiro parus aux éditions Hikari

Pourquoi Rio vous a-t-elle tant marquée ?

Margot : Il y a une vraie énergie à Rio qui ne laisse personne indifférent. C’est l’une des plus belles villes au monde, sa topographie est incroyable : l’urbain se marie parfaitement avec la nature, la forêt et l’océan. C’est un patchwork harmonieux, les favelas côtoyant les quartiers riches. Mais surtout, Rio, ce sont les Cariocas qui sont l’âme de cette ville. On y fait de merveilleuses rencontres.

Damien : C’est une ville qui a tout ! Elle a ce côté méditerranéen (je suis Marseillais et je m’y retrouve pleinement), elle respire le foot, le soleil, la mer. Elle est très métissée, entre culture latino et africaine. C’est un condensé du Brésil. La force de Rio ? Tout est possible. C’est une très grande ville avec des aires naturelles très larges. En une demi-heure, on peut se retrouver en pleine forêt. Une série de montagnes boisées surplombe la ville. Le mont le plus connu étant le Corcovado, sur lequel se trouve le Christ Rédempteur, l’un des principaux symboles de la ville. Et c’est sur ces flancs de montagnes que se trouvent les favelas de Rio. C’est au XIXe siècle que les paysans du Nordeste ont commencé à s’installer sur ces « pains de sucre ».

 

Quels sont les incontournables de la ville ?

Margot : Bien sûr, le Corcovado même si je reconnais une préférence pour le Pain de sucre, accessible par le téléphérique. Vous y découvrirez la plus belle vue panoramique de la ville, encore plus sympa au coucher du soleil. Je vous conseille également les excursions Dos Dois Irmãos et Pedra Bonitaqui qui offrent également des vues imprenables.

Autres incontournables selon moi : boire un maté (une infusion de thé) et manger des gâteaux globo, les pieds dans le sable sur la plage d’Ipanema. Passer un jeudi soir dans le quartier de Baixo Gavea, haut-lieu de la vie nocturne, pour vivre au rythme de la jeunesse carioca. Enfin, manger une pâtisserie à la Confeitaria Colombo en centre-ville. Une autre expérience culinaire brésilienne: déguster un açai (un sorbet confectionné à partir du fruit d’un palmier originaire d’Amérique du Sud). Le meilleur se trouve à Polis Sucos à Ipanema. Et ne partez pas sans avoir goûté une feijoada. Le samedi, c’est jour de feijoada à Rio ! C’est un ragoût de haricots et de viande de porc et de bœuf, servi avec du riz ou du farofa (fabriqué à partir de farine de manioc grillée). Attention, c’est consistant !

Damien : Personnellement, je conseille de se rendre dans une école de samba quand elles organisent des soirées à partir des mois d’octobre-novembre, avant le Carnaval de Rio qui a lieu durant les jours qui précèdent Mardi-Gras. La samba, c’est l’âme de Rio, le sport national !  Il y a aussi les sambas de rue, dans un bar ou sur une place, ce qu’on appelle une « roda de samba ».

 

Quels conseils donneriez-vous pour profiter au mieux du Carnaval de Rio ?

Damien : il faut distinguer le Carnaval officiel du pré-Carnaval. Pour un premier Carnaval officiel, je conseille un guide sinon vous n’en profiterez pas comme le souhaitez. Mais selon moi, le mieux est encore le pré-Carnaval. Les groupes de samba répètent dans les écoles à partir du Nouvel An, qui sont les grandes vacances ici. C’est très accessible et ça se passe les week-ends du samedi au dimanche. L’ambiance monte crescendo dans la ville, c’est déjà la fête.

 

Quels sont vos bons plans, vos lieux préférés ?

Margot : La plage secrète de Joatinga, à quelques minutes de la Zona Sul. C’est une crique paradisiaque, surplombée de quelques villas. Pour boire une bière et contempler le coucher du soleil, je vous conseille Mureta da Urca. Si vous voulez savourer un brunch à Ipanema, allez au Gringo Café ou au Balada Mix .

Damien : Pour aller à la plage, je vais à Ipanema. C’est plus détendu et moins peuplé que celle de Copacabana. L’ambiance est plus décontractée. Vous pouvez goûter un maté (une infusion de thé très fort) que vous trouverez glacé sur la plage, accompagné de citron. C’est très désaltérant.

 

Et les cariocas, que font-ils le week-end ?

Damien : Ils vont à la plage ou dans une école de samba. Ils vont également au stade de foot de Maracanã, bien sûr, pour ceux qui peuvent ! Ou ils regardent les matchs à la télévision. Les bars sont pleins, animés, gais ! D’ailleurs la première discussion du lundi matin porte sur les résultats des matchs du week-end. Le foot est inhérent à la vie des cariocas, ce n’est pas un cliché.

En famille ou entre amis, ils organisent également le dimanche un churrasco, le barbecue brésilien, où sont consommées des quantités énormes de viande grillée. C’est un moment convivial, ça dure toute la journée et c’est typique de la vie dominicale des cariocas.

Propos recueillis par Sabrina Rouillé.

 

le Guide Portraits de Rio est disponible sur le site des éditions Hikari

Partagez cet article

Visages du Monde

Spécialiste du voyage pour les groupes et les individuels, sous toutes les formes : circuits, séjours, croisières, pour une journée, un weekend ou plusieurs semaine, nous organisons tout de A à Z.

Réalisation @accessweb.fr